mardi 17 janvier 2017

94.Citoyens du 17 janvier 2017 : "Reprise des cours et amorce de solution au collège Korczac de Limeil-Brévannes"

Alors que la crise du  collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes a fait perdre plus d’une semaine de cours aux 640 élèves de cet établissement en réseau d’éducation prioritaire, les professeurs ont décidé de reprendre les cours ce mardi 17 janvier, au terme d’une AG qui s’est tenue ce matin. Hier, une délégation de parents d’élèves avait été reçue au rectorat.

Pour rappel du contexte, les personnels et parents du collège réclament deux assistants d’éducation supplémentaires et un deuxième conseiller principal d’éducation pour endiguer des phénomènes de violence récurrents. En octobre, les professeurs ont exercé une première fois leur droit de retrait alors que trois assistants d’éducation venaient d’être mis à pied et que l’équipe vie scolaire était incomplète. Malgré le recrutement des assistants d’éducation manquants, la situation a continué à se dégrader avec des incidents à répétition, donnant lieu à une cascade de conseils de discipline, et la tension est remontée en fin d’année 2016. Depuis la rentrée de janvier 2017, grève des personnels, blocage du collège et droit de retrait des enseignants se sont succédé pour dénoncer la situation. Du côté des élus, parents et personnels ont reçu le soutien des sénateurs PCF Laurence Cohen et Christian Favier tandis que le sénateur LR Christian Cambon a déposé, début janvier, une question au gouvernement.

Interrogé par 94 Citoyens, le rectorat rappelle sa position sur la situation. « Tout d’abord, la présence institutionnelle a été très forte et il y a eu plusieurs audiences à la Direction des services départementaux de l’Education nationale et au rectorat. Nous n’abandonnons pas ce collège. Il y a une présence quasi quotidienne du proviseur vie scolaire sur place et les équipes mobiles de sécurité de notre pôle éducatif sont présentes à raison de deux jours par semaine depuis ce lundi. Nous entendons la situation problématique exprimée par les personnels et les parents, mais le collège Korczac ayant été doté de manière similaire aux autres collèges, nous devons comprendre ce qui dysfonctionne. Nous gérons l’argent du contribuable et celui-ci doit être attribué de la manière la plus équitable possible », défend la porte-parole du rectorat de Créteil. « C’est dans ce contexte que nous avons besoin de réaliser un diagnostic sécurité et un diagnostic vie scolaire pour comprendre les sources de difficulté, afin d’évaluer si la réponse quantitative est la meilleure. Si le diagnostic montre que les problèmes sont liés à une problématique quantitative de ressources humaines, il n’y aura aucune raison de s’y opposer. Nous ne fermons pas la porte mais nous avons besoin de comprendre », insiste la porte-parole.

Un message qui a également été adressé aux représentants de parents d’élèves, reçus ce lundi 16 janvier, assorti de propositions pour sortir de l’impasse. Concernant la demande d’un second Conseiller principal d’Education, il a été proposé que le CPE dépêché au collège ce lundi 16 janvier pour remplacer la titulaire actuellement en arrêt maladie, reste à plein temps ou à mi-temps jusqu’à la fin de l’année scolaire si le diagnostic réalisé sur place le motive, le temps de créer le poste officiellement, en respectant les procédures et le comité technique. Si la CPE actuelle voit son arrêt maladie prolongé, une personne viendrait alors la remplacer pour qu’il y ait bien deux personnes.

Les parents satisfaits des avancées

Un message plutôt bien reçu par les parents. « En nous recevant les parents ce lundi après avoir reçu les enseignants vendredi soir, le rectorat a montré qu’il prenait vraiment en compte les positions de chacun et voulait maintenir le dialogue. Les propositions qui ont été faites constituent des avancées et il faut maintenant que les cours reprennent pour que le diagnostic puisse être réalisé« , motive Myriam Menez, présidente de la Peep Val-de-Marne. « C’est un grand pas et une grande avancée vers les demandes des enseignants, soutenus par les parents. Nous ne pouvons qu’être très fiers de notre équipe enseignante qui est restée soudée jusqu’au bout, qui est restée solidaire et qui oeuvre dans le seul but de l’éducation de nos enfants« , se réjouit pour sa part Stéphane Rabany, président de l’association indépendante GIPE, rappelant qu’une réunion de parents reste bien à l’ordre du jour ce soir au collège à 18h30 pour faire le point sur la situation.

Les enseignants ont repris les cours après avoir marqué le coup lors du CTSD départemental

De leur côté, les professeurs ont décidé de reprendre les cours dès ce mardi 17 janvier, après une AG tôt ce matin. Hier, la totalité des 10 élus du personnel au Comité technique spécial départemental (4 FO, 3 FSU, 2 UNSA et 1 CGT) avaient interpellé la Dasen (directrice départementale des services de l’Education nationale) sur la situation au collège Janusz Korczak et refusé de siéger, jugeant « surréaliste » de discuter des dotations pour l’année prochaine dans ce contexte.


http://94.citoyens.com/2017/reprise-des-cours-et-amorce-de-solution-au-college-korczac-de-limeil-brevannes,17-01-2017.html#pUhHK390ssIglPmd.99


Le Parisien du 17 janvier 2017 : "Limeil-Brévannes : reprise des cours au collège Korczak"

près plus de dix jours de mobilisation des enseignants et du personnel pédagogique soutenus par les parents d’élèves les cours ont repris ce mardi matin au collège Korscak à Limeil-Brévannes. La décision a été prise lors d’une assemblée générale tôt dans la matinée, après qu’une délégation d’enseignants et de parents a été reçue lundi soir au rectorat. Pour remédier à la violence devenue récurrente dans cet établissement, ils ont fini par obtenir un CPE supplémentaire jusqu’aux vacances de février, le temps que le rectorat effectue un diagnostic.

« Nous restons sur le qui-vive, le rectorat nous a laissés nous mettre en grève et exercer notre droit de retrait ces deux derniers jours, c’est un rapport de force dommageable pour tout le monde, les enseignants, les élèves et leurs parents », tempère une enseignante du collège qui, mardi soir, sortait d’une assemblée générale qui a rassemblé près de 150 parents et enseignants.

« Les annonces qui nous ont été faites nous semblent correctes puisqu’on chemine vers un second CPE et, cette fois, le rectorat n’a pas fait la sourde oreille comme il a pu le faire ces dernières semaines », déclare quant à elle Delphine Borgna, représentante locale de la Fédération des conseils de parents d’élèves. Elle aussi compte bien rester vigilante, et assure demander régulièrement des « points d’étape ». Surtout que selon les projections, le collège Korczak devrait gagner une quarantaine d’élèves en plus à la rentrée prochaine.

Lundi matin, alors que se tenait un comité technique départemental, les représentants des personnels FO, FSU, Unsa et CGT avaient refusé à l’unanimité de siéger. Une décision qui faisait suite « au refus de l’inspection académique et du rectorat de satisfaire les revendications urgentes du collège Janusz-Korczak ».

http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/limeil-brevannes-reprise-des-cours-au-college-korczak-17-01-2017-6581235.php


Europe 1 du 17 janvier 2017 au journal de 6h30

Extrait du journal de midi du 13 janvier sur France Bleu

Si le temps de chargement est trop long, Vous pouvez aussi écouter le reportage directement à la source : https://sites.google.com/site/cpejkorczak/p/Europe1%20le%2017%20janvier%206h30.mp3?attredirects=0&d=1

lundi 16 janvier 2017

Le Parisien du 16 janvier 2017 : "Limeil-Brévannes : le collège Korczak entrevoit le bout du tunnel"

« C’est la première fois qu’on a obtenu autant de choses ». Pour les professeurs et parents d’élèves du collège Korczak, ce lundi soir a enfin un petit goût de victoire.

Depuis dix jours, grèves, blocages et droit de retrait s’enchaînent dans cet établissement classé en éducation prioritaire. Reçus dans la soirée au rectorat pendant plus de deux heures, professeurs et parents d’élèves ont obtenu la présence d’un second CPE jusqu’aux vacances de février. « Pour le moment il remplace notre CPE qui est en arrêt maladie, raconte Stéphane Rabany, représentant GIPE (Groupement Indépendant de Parents d’Elèves) au collège. Mais ils seront tous les deux jusqu’aux vacances, le temps que le rectorat effectue un diagnostic. Si le besoin d’un second CPE est confirmé, ils resteront deux jusqu’à ce qu’un poste soit ouvert pour la rentrée prochaine ».

Les professeurs doivent décider ce mardi si ce compromis suffit à leur faire reprendre les cours. Quel que soit leur choix, ils recevront les parents au collège à 18 h 30 pour faire un point sur la situation.

http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/limeil-brevannes-le-college-korczak-entrevoit-le-bout-du-tunnel-16-01-2017-6576699.php


Le Parisien du 16 janvier 2017 : "Limeil-Brévannes : les cours ne reprennent pas à Korczak"

Ce lundi matin, les élèves du collège Korczak à Limeil-Brévannes n’ont toujours pas de cours. Réunis en assemblée générale, les professeurs ont décidé d’exercer leur droit de retrait. Depuis dix jours, grève, blocage et droit de retrait s’enchaînent dans cet établissement classé en éducation prioritaire. Les enseignants et surveillants avec le soutien des parents d’élèves réclament des moyens humains supplémentaires de surveillance face à la hausse des incidents : un CPE et deux surveillants. Selon Delphine Borgna, représentante FCPE, les fédérations FCPE et PEEP réclament une audience en urgence au rectorat, « afin de discuter des voies et moyens nécessaires à une sortie de crise rapide ». D’après le GIPE (autre association de parents d’élèves), les enseignants mettront des devoirs et du travail à faire pour les collégiens sur le logiciel de vie scolaire en ligne Pronote.

http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/limeil-brevannes-les-cours-ne-reprennent-pas-a-korczak-16-01-2017-6575388.php


94.Citoyens du 16 janvier 2017 : "Nouveau droit de retrait des enseignants au collège Korczac de Limeil-Brévannes"

Ce lundi 16 janvier, une Conseillère principale d’éducation (CPE) remplaçante doit être dépêchée au collège Janusz Korczac pour une semaine afin de remplacer l’actuelle, en congé maladie. Les enseignants, qui ont exercé leur droit de retrait vendredi dernier, ont décidé de reconduire leur mouvement ce lundi. Les élèves n’ont donc toujours pas cours.

Les représentants de parents d’élèves organiseront une réunion à destination des parents mardi 17 janvier à 18h30 au collège pour décider de leurs actions. Ils ont également créé un site Internet dédié. Voir article précédent détaillé sur les raisons de la colère et les précédents événements

http://94.citoyens.com/2017/une-cpe-remplacante-depechee-au-college-korczac-de-limeil-brevannes,16-01-2017.html


dimanche 15 janvier 2017

Le Parisien du 13 janvier 2017 : Limeil-Brévannes : toujours pas de cours au collège Korczak

Les professeurs et surveillants de la vie scolaire du collège Korczak à Limeil-Brévannes ont décidé ce vendredi matin après s’être réunis de faire jouer leur droit de retrait en raison du manque de moyens de surveillance.
Les cours ne sont pas assurés. Depuis une semaine grève et blocage par les parents d’élèves s’enchaînent. Ce vendredi la situation devait rentrer dans l’ordre en attendant de nouvelles négociations. Mais les professeurs ont appris l’arrêt maladie de la CPE ce vendredi.
http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/limeil-brevannes-toujours-pas-de-cours-au-college-korczak-13-01-2017-6563244.php

vendredi 13 janvier 2017

Le Parisien du 13 janvier 2017 "Limeil-Brévannes : toujours pas de cours au collège Korczak"

Toujours pas de sortie de crise en vue au collège Korczak à Limeil-Brévannes. Après une semaine de grève et de blocage pour obtenir des moyens humains supplémentaires, ce vendredi, les professeurs et surveillants de la vie scolaire ont fait jouer leur droit de retrait. Motif : « le danger non mesuré », « un profond malaise » et « une souffrance au travail ». L’unique CPE de l’établissement, qui aurait « craqué » s’est mise en arrêt maladie. Ce droit de retrait « étonne » au rectorat mais aussi chez certains parents. La veille, les représentants GIPE, FCPE et PEEP avaient convenu de lever le blocage, attendant l’issue de nouvelles négociations qui doivent être menées par les représentants départementaux. Ce lundi matin, les professeurs doivent se réunir en assemblée générale « pour examiner toute nouvelle proposition de l’administration ». Côté rectorat, on indique que « la CPE sera remplacée ce lundi ». La tutelle rappelle aussi la présence du pôle éducatif des équipes mobiles de sécurité, non pas pour pointer le défaut dans le travail de tel ou tel, mais pour « accompagner les équipes et établir un diagnostic ». « On a besoin de comprendre ce qui ne fonctionne pour apporter des solutions. »
http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/limeil-brevannes-toujours-pas-de-cours-au-college-korczak-13-01-2017-6565131.php


94.Citoyens du 13 janvier 2017 : "Encore une journée sans cours, le collège Korczac sous haute tension à Limeil-Brévannes"

C’est peu avant 20 heures ce jeudi soir, après de nouvelles discussions avec l’Inspection suivies d’une AG que les parents d’élèves du collège Korczac ont décidé de débloquer le collège ce matin, pour se donner quelques jours de négociation. Mais la situation reste néanmoins très tendue. Alors que l’unique CPE (Conseillère principale d’éducation) est en arrêt maladie depuis hier soir, les enseignants ont décidé d’exercer leur droit de retrait et il n’y aura pas de cours ce vendredi.

Pour rappel du contexte, la situation est tendue depuis la rentrée au collège. Le recrutement tardif de deux assistants d’éducation pourtant prévus dans le budget du lycée, la mise à pied de trois autres qu’il a fallu remplacer, ont fragilisé l’équipe vie scolaire alors qu’il s’agit d’un gros collège de 640 élèves, en réseau d’éducation prioritaire. En octobre, les professeurs ont exercé une première fois leur droit de retrait. Pour rétablir la situation, les personnels réclamaient deux assistants d’éducation supplémentaires et le recrutement d’un CPE adjoint pour seconder la CPE actuelle, étant donné la taille de l’établissement. Alors que la situation dans le collège s’est dégradée, avec des incidents à répétition, donnant lieu à une cascade de conseils de discipline, la tension est remontée en fin d’année 2016. Parents et personnels ont écrit à la ministre de l’Education et à la rentrée de janvier, les enseignants ont déposé un préavis de grève.  Suite à une rencontre qui n’a pas abouti avec l’Inspection lundi 9 janvier, les professeurs ont déposé un nouveau préavis de grève le mardi et les parents ont décidé de bloquer le collège ce mercredi et jeudi. Pendant ce temps, les échanges entre personnels, parents et inspection, se sont poursuivis jusqu’à ce jeudi soir.

Pour débloquer la situation, l’Inspection a proposé, selon les retours des enseignants et des parents, de déployer ses équipes mobiles de sécurité (EMS) en mettant à disposition une CPE deux demi-journées par semaine pendant trois semaines pour réorganiser la vie scolaire et faire le point avec la CPE, ainsi que plusieurs personnes pour former les assistants d’éducation récemment recrutés, établir un diagnostic de sécurité,  analyser les incidents, et évaluer les moyens à allouer à la rentrée 2017.

« C’est une non-réponse, et ces propositions ont été mal ressenties par les personnels« , réagit Pascal Chambonnet, secrétaire départemental SNFOLC. « Une CPE pendant trois jours pour débriefer ne va pas du tout décharger la CPE actuelle mais au contraire lui donner du travail supplémentaire et remettre en cause ses compétences alors qu’elle est là depuis dix ans sans problèmes! , pointe Stéphane Rabany, parent d’élève délégué du GIPE. Ils expliquent aussi que ce qu’ils proposent est extraordinaire, et a un gros coût avec la mobilisation de 8 personnes. Or, ce qui est demandé, c’est 3 personnes : 1 CPE et 2 surveillants ! et nous parlons de réussite éducative dans le milieu scolaire de l’éducation nationale. »

Les parents décident d’arrêter le blocage du collège

Alors que les élèves se sont retrouvés sans cours pendant plusieurs jours, même si des devoirs ont été organisés par les professeurs pour qu’ils puissent travailler à la maison, ce maintien à l’extérieur des murs risque néanmoins d’être préjudiciable à leur scolarité. Ce jeudi soir, les parents dont donc décidé de débloquer le collège à partir de 9 heures ce matin, une réunion entre professeurs étant déjà prévue entre 8h et 9h. Les représentants de parents entendent néanmoins poursuivre les discussions avec l’Inspection, avec le soutien de leurs représentants départementaux. Hier soir, c’est donc à l’unanimité des fédérations Peep et Fcpe, et de l’association Gipe, que le blocage a été suspendu.  « Au cours des derniers échanges, il est clairement apparu que les services de l’éducation nationale ont bien pris la mesure des difficultés et sont actuellement à la recherche de solutions ponctuelles pour les semaines à venir, puis à long terme. La mobilisation des enseignants et celles des parents a bien été entendue. Il est maintenant nécessaire de marquer une pause dans la mobilisation pour laisser le temps au rectorat et à l’inspection académique d’analyser les besoins de l’établissement pour mettre en place à très court puis à moyen terme des moyens, de qualité, qui correspondent aux vrais besoins de l’établissement, des élèves et de l’équipe pédagogique. Si d’ici quelques jours nous n’avons pas eu de propositions satisfaisantes, nous n’hésiterons pas à relancer le mouvement« , motivent ainsi les représentants locaux et départementaux de la Peep, Carlos Freitas et Myriam Menez.

Une nouvelle AG doit se tenir mardi 17 janvier à 18h30 au collège, à laquelle sont invités tous les parents, pour faire le point sur la situation.

Les enseignants exercent leur droit de retrait ce vendredi

Dernière minute. Réunis en AG ce matin, les enseignants ont décidé d’exercer leur droit de retrait ce vendredi, pour dénoncer « un déni de réalité« .   De son côté, l’unique CPE du collège est en arrêt maladie depuis ce jeudi soir.

Du côté des élus, parents et personnels ont reçu le soutien des sénateurs PCF Laurence Cohen et Christian Favier tandis que le sénateur LR Christian Cambon a également déposé, la semaine dernière, une question au gouvernement.

http://94.citoyens.com/2017/le-college-korczac-debloque-sous-haute-tension-a-limeil-brevannes,13-01-2017.html


Radio France Bleu du 13 janvier 2017 : "Extrait du journal de 12h"

Extrait du journal de midi du 13 janvier sur France Bleu

Si le temps de chargement est trop long, Vous pouvez aussi écouter le reportage directement à la source : http://sites.google.com/site/cpejkorczak/p/francebleu1301.mp3?attredirects=0&d=1

Le Parisien du 13 janvier 2017 : "A Korczak, les cours reprennent mais le combat continue"

Le collège Janusz-Korczak à Limeil-Brévannes devrait retrouver aujourd'hui un fonctionnement normal : des élèves en cours et des professeurs en classe. Hier soir, les représentants de parents d'élèves ont décidé de lever le blocage et d'entamer via leurs délégués départementaux des négociations avec le rectorat. Depuis une semaine, les enseignants se battent ( grève, audience encore hier) pour obtenir des moyens humains supplémentaires face aux incidents violents à répétition dans cet établissement classé en éducation prioritaire.

A partir de lundi, le rectorat dépêche ses équipes mobiles de sécurité, deux demi-journées par semaine jusqu'aux vacances, en appui de la CPE et lance un diagnostic sécurité. Les nouveaux surveillants seront également formés. Des réponses qui ne satisfont cependant pas dans les rangs des mobilisés.

Si les nouvelles négociations n'aboutissent pas, les parents d'élèves appelleront à un nouveau blocage dès mercredi prochain. Une assemblée générale est prévue la veille dans le collège. Les enseignants ont reçu le soutien ce mercredi des deux sénateurs communistes du Val-de-Marne, Laurence Cohen et Christian Favier, qui ont écrit à la rectrice. Le sénateur (LR) Christian Cambon a saisi, de son côté, la ministre de l'Education nationale.

http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/a-korczak-les-cours-reprennent-mais-le-combat-continue-13-01-2017-6561171.php

jeudi 12 janvier 2017

Le Parisien du 12 janvier 2017 : "Limeil-Brévannes : à Korczak, les cours reprennent mais le combat continué

Le collège Janusz-Korczak à Limeil-Brévannes devrait retrouver ce vendredi un fonctionnement normal : des élèves en cours et des professeurs en classe. Ce jeudi soir, les représentants de parents d’élèves ont décidé de lever le blocage et d’entamer avec leurs délégués départementaux des négociations avec le rectorat. Depuis une semaine, les enseignants se battent (grève, audience encore ce jeudi) pour obtenir des moyens humains supplémentaires face aux incidents violents à répétition dans cet établissement classé en éducation prioritaire.

A partir de lundi, le rectorat dépêche ses équipes mobiles de sécurité, deux demi-journées par semaine jusqu’aux vacances en appui de la CPE et lance un diagnostic sécurité. Les nouveaux surveillants seront également formés. Des réponses qui ne satisfont cependant pas dans les rangs des mobilisés.

Si les nouvelles négociations n’aboutissent pas, les parents d’élèves appelleront à un nouveau blocage dès mercredi prochain. Une assemblée générale est prévue la veille dans le collège. Les enseignants ont reçu le soutien ce mercredi des deux sénateurs PCF du Val-de-Marne, Laurence Cohen et Christian Favier, qui ont écrit à la rectrice. Le sénateur LR Christian Cambon a saisi, de son côté, la ministre de l’Education nationale.

http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/limeil-brevannes-a-korczak-les-cours-reprennent-mais-le-combat-continue-12-01-2017-6559815.php


94.Citoyens du 12 janvier 2017 : "Toujours bloqué, le collège Korczac de Limeil-Brévannes reçoit le soutien des sénateurs"

Une lettre de soutien aux personnels et enseignants et une lettre à la rectrice. Ce mercredi 11 janvier,  les sénateurs PCF du Val-de-Marne Laurence Cohen et Christian Favier ont affiché leur soutien

aux profs du collège Janusz Korczac de Limeil-Brévannes, qui réclament deux assistants d’éducation supplémentaire et un principal adjoint pour endiguer les problèmes de violence. La semaine dernière, c’est le sénateur LR Christian Cambon qui avait réagi en déposant une question au gouvernement.

De leur côté, la Fcpe et l’association de parents Gipe appellent à nouveau les parents à bloquer le collège ce jeudi 12 janvier. Mercredi, 28 élèves seulement sont rentrés au collège, dont l’accès était déjà bloqué. Une nouvelle réunion se tient ce soir avec l’Inspection et les enseignants tandis que des échanges informels se sont poursuivis ces derniers jours.

http://94.citoyens.com/2017/toujours-bloque-le-college-korczac-de-limeil-brevannes-recoit-le-soutien-des-senateurs,12-01-2017.html


Radio France Bleu du 12 janvier 2017 : "L'invité en question"

Interview pendant l'émission "L'invité en question"

Si le temps de chargement est trop long, Vous pouvez aussi écouter le reportage directement à la source : http://sites.google.com/site/cpejkorczak/p/interview%20France%20Bleu%2012%20janvier%20Sandrine%20Leterrier.mp3?attredirects=0&d=1

Le Parisien du 12 janvier 2017 : "C'est rare que des parents nous soutiennent à ce point"

u bout du fil, les enseignants se montrent particulièrement touchés. « Franchement c'est rare que des parents nous soutiennent à ce point, je pense que c'est parce qu'ils ont bien compris tous les enjeux qu'il y a derrière », s'émeut l'une d'entre eux.

Hier à 7 h 45, des parents d'élèves ont bloqué l'entrée du collège Korczak. Depuis la semaine dernière, les cours sont perturbés dans cet établissement classé en éducation prioritaire. Les professeurs réclament, après 125 incidents et sept conseils de discipline depuis le début de l'année, le renfort d'un CPE et de deux surveillants supplémentaires. Lors d'une assemblée générale tenue mardi soir, ils avaient décidé de soutenir les professeurs avec cette action matinale. « Les parents étaient informés donc peu d'élèves sont venus, raconte Delphine Borgna, représentante FCPE. Nous en avons laissé rentrer une bonne vingtaine (NDLR : sur plus de 630) qui ne pouvait pas faire autrement. Pour le reste, nous avons surtout informé leurs parents qui souhaitaient comprendre le mouvement. Ils ont un peu grogné mais ils sont solidaires. Ils sont bien conscients que nous faisons face à un vrai problème. »

Tant qu'il n'y a pas d'annonce du rectorat, les parents affirment qu'ils continueront leur mouvement. Ils bloqueront donc à nouveau le collège aujourd'hui et, en fonction de la situation, se rassembleront à 18 heures devant le rectorat. Pour exprimer leur soutien au mouvement, la sénatrice Laurence Cohen et le président (PCF) du conseil département, Christian Favier, ont envoyé hier une lettre conjointe à la rectrice d'académie.

Si parents ou profs ont une impression d'abandon, le rectorat assurait hier soir qu'il n'en est rien et que « dès lundi, des équipes mobiles de sécurité interviendront deux demi-journées par semaine en soutien pour accompagner les équipes [en place], et rechercher des solutions. » Il ajoute que sur les 125 incidents rapportés par les profs, il n'a reçu que trois signalements depuis septembre. Une rencontre pour faire le bilan est prévue à la fin du mois. Et en mars -- au moment où sont décidés les moyens, sera examinée la demande d'un CPE supplémentaire.

http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/c-est-rare-que-des-parents-nous-soutiennent-a-ce-point-12-01-2017-6555702.php


mercredi 11 janvier 2017

Le Parisien du 11 janvier 2017 : "Limeil-Brévannes : les parents d’élèves bloquent l’accès au collège Korczak"

Au bout du fil, les enseignants se montrent particulièrement touchés. « Franchement c’est rare que des parents nous soutiennent à ce point, je pense que c’est parce qu’ils ont bien compris tous les enjeux qu’il y a derrière », s’émeut l’une d’entre eux.

Ce matin à 7 h 45, des parents d’élèves ont bloqué l’entrée du collège Korczak. Depuis la semaine dernière, les cours sont perturbés dans cet établissement classé en éducation prioritaire. Les professeurs réclament, après 125 incidents et sept conseils de discipline depuis le début de l’année, le renfort d’un CPE et de deux surveillants supplémentaires. Lors d’une assemblée générale tenue ce mardi soir, ils avaient décidé de soutenir les professeurs avec cette action ce mercredi matin.
« Les parents étaient informés donc peu d’élèves sont venus, raconte Delphine Borgna, représentante FCPE. Nous en avons laissé vingt-huit (NDLR : sur plus de 630) qui ne pouvaient pas faire autrement. Pour le reste, nous avons surtout informé leurs parents qui souhaitaient comprendre le mouvement. Ils ont un peu grogné mais ils sont solidaires. Ils sont bien conscients que nous faisons face à un vrai problème ».

N’ayant pas eu de réponse ce mercredi soir, les parents d’élèves ont décidé de poursuivre le mouvement. Le collège sera de nouveau bloqué ce jeudi, en attendant la réunion fixée à 16 heures par l’inspection avec les enseignants. D’ici là, les professeurs donnent cours et devoirs aux élèves via le logiciel pronote.

Si parents ou profs ont une impression d’abandon « il n’en est rien, assurait le rectorat ce mercredi soir. Les équipes sont mobilisées. Un diagnostic vie scolaire et sécurité est lancé. Dès lundi, les équipes mobiles de sécurité interviendront deux demi - journées par semaine en soutien pour accompagner les équipes, et rechercher des solutions. » Car sur le papier Korczak est doté de façon « identique aux établissements comparables ». Et sur les 125 incidents rapportés par les profs, le rectorat n’a reçu que trois signalements depuis septembre. Une rencontre pour faire le bilan est prévue à la fin du mois. Et en mars — au moment où sont décidés les moyens, sera examinée la demande d’un CPE supplémentaire.

http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/limeil-brevannes-les-parents-d-eleves-bloquent-l-acces-au-college-korczak-11-01-2017-6553461.php


94.Citoyens du 11 janvier 2017 : "Violences: le collège Korczak de Limeil-Brévannes bloqué ce mercredi"

Confrontés à des problèmes de violence dans l’établissement, une soixantaine de parents d’élèves du collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes ont tenu leur AG ce mardi 10 janvier et décidé de bloquer le collège ce mercredi, après une rencontre sans issue au rectorat la veille.

« Si nous n’avons pas de réponse favorable, nous rebloquerons jeudi, puis vendredi », préviennent les représentants de parents des fédérations Peep, Fcpe et du groupement indépendant Gipe. Les enseignants donneront en revanche du travail aux élèves via Pronote à partir de ce mercredi pour les jours suivants. « Il est donc nécessaire que les enfants s’y connectent pour qu’ils ne soient pas « en vacances » et qu’ils ne pâtissent pas plus des problèmes actuels« , insistent également les représentants.

Il s’agit d’un blocage sera « cool », sans cadenas. « C’est à dire que nous demandons aux parents de ne pas envoyer les enfants, nous dirons devant la grille de ne pas entrer au collège car nous sommes là pour bloquer. Mais si des enfants (ou des parents) veulent rentrer, nous les laisserons passer pour leur sécurité. Ces derniers jours, le mouvement était très suivi et seulement une trentaine d’enfants étaient présents. Nous ne pensons pas qu’il y en ait plus, c’est à dire qu’il n’y aura pas assez d’élève en classe pour avancer dans le programme au détriment de tous ceux qui soutiennent notre démarche en restant chez eux. De toute façon, les professeurs étant tous solidaires du mouvement, les enfants absents ne rateront rien« , détaillent les parents d’élèves.

Parents et enseignants réclament un CPE adjoint et le pourvoi de deux assistants d’éducation supplémentaires pour endiguer les problèmes de violence dans l’établissement.


http://94.citoyens.com/2017/violences-le-college-korczak-de-limeil-brevannes-bloque-ce-mercredi,11-01-2017.html


mardi 10 janvier 2017

Le Parisien du 10 Janvier 2017 : "Limeil-Brévannes : les parents préparent le blocage du collège Korczak"

Après la grève, une nouvelle stratégie : le blocage. Ce mardi soir, une soixantaine de parents d’élèves du collège Janusz-Korczak à Limeil-Brévannes se sont réunis dans le hall, après les cours, pour décider des actions à mener, en soutien aux enseignants, en grève ce mardi encore. Depuis la semaine dernière, les cours sont perturbés dans cet établissement classé en éducation prioritaire. Les professeurs réclament, après 125 incidents et sept conseils de discipline, le renfort d’un CPE et de deux surveillants supplémentaires.

Sans hésiter, à l’unanimité, les parents ont décidé d’être sur le pont ce mercredi dès 7 h 30 pour bloquer l’établissement. Une action « inédite sur la ville », prévient Delphine Borgna, de la FCPE. « On veut prendre le relais des enseignants. Ils sont épuisés. Après trois jours de grève, il y a un impact sur les salaires. » Une action coup de poing que les représentants de parents d’élèves, (Groupement indépendant de parents d’élèves, FCPE et PEEP) espèrent suffisante pour faire plier le rectorat. Lundi soir, une délégation de professeurs et parents a été reçue, sans obtenir gain de cause. La tutelle leur a promis, « un accompagnement et un diagnostic ». Sollicité ce mardi sur cette situation, la direction académique n’a pas donné suite. « On reconduira le blocage, autant que nécessaire », prévient Stéphane Rabany, du GIPE. Avec, sauf bonne nouvelle, un rassemblement devant le rectorat à Créteil ce jeudi.

De leur côté, les professeurs, « émus devant cet élan de solidarité » ne lâchent pas le combat. Ils ont adressé ce mardi une lettre ouverte au ministre de l’Education nationale pour l’alerter de « la situation explosive » que vit Korczak. Et pour ne pas pénaliser les élèves, ils ont décidé de mettre les devoirs en ligne.


94.Citoyens du 10 janvier 2017 : "Violences au collège Korczak de Limeil-Brévannes : dialogue de sourds au rectorat"

Alors que toutes les fédérations de parents d’élèves du collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes sont mobilisées et que les enseignants étaient en grève jeudi et vendredi dernier, avec un taux de 90% de grévistes vendredi selon le Snes, pour protester contre les problèmes de violence et réclamer un CPE adjoint et le pourvoi de deux assistants d’éducation supplémentaires,  une délégation de représentants parents et enseignants  était reçue au rectorat ce lundi 9 janvier.

Une réunion qui ne devrait toutefois pas suffire à régler le problème. « Face à tous les problèmes rencontrés, compris et intégrés par vos services, leur réponse a été de mettre en place un diagnostic et des formations qui commencent dès ce jeudi pour les enseignants ! Or, nous n’avons jamais dit que les enseignants étaient incompétents et avaient besoin de formation. Nous avons dit qu’il manquait en urgence absolue : un second CPE avec deux surveillants complémentaires », déplorent les parents FCPE, GIPE et PEEP, qui ont décidé d’organiser une assemblée générale ce mardi 10 janvier à 18h30 pour envisager des actions de blocage du collège.
De leur côté, les enseignants ont déposé un nouveau préavis de grève à compter de mardi 10 janvier.

« Equipe de direction incomplète pendant plus d’un mois, suspension de 3 surveillants, situation de débordements, début d’incendie volontaire, mouvements de foule et piétinements, cas d’attouchement entre élèves, agressions verbale et physique contre élèves et enseignants, élèves urinant dans la cour et les couloirs, crachat sur la CPE, dégradations matérielles », voilà quelques uns des problèmes cités par les enseignants du dans la lettre qu’ils avaient adressée à la rectrice de Créteil, Béatrice Gille, en décembre dernier. L’équipe avait déjà exercé son droit de retrait un jour cet automne pour protester. La semaine dernière,  le sénateur LR Christian Cambon a également déposé une question écrite au gouvernement, rappelant les sept conseils de discipline et les 125 rapports posés en trois mois au collège.

http://94.citoyens.com/2017/violences-au-college-korczak-de-limeil-brevannes-dialogue-de-sourds-au-rectorat,10-01-2017.html


Le Parisien du 10 janvier 2017 : "Limeil-Brévannes : les profs de Korczak repartent en grève"

Ce mardi matin, les enseignants du collège Janusz-Korczak à Limeil-Brévannes ont décidé de se mettre à nouveau en grève. Un mouvement démarré la semaine dernière, avec le soutien des parents d’élèves, pour réclamer des moyens humains supplémentaires. Face aux incidents et violences à répétition, les professeurs estiment un renfort nécessaire d’un CPE et de deux surveillants supplémentaires. Ils avaient suspendu leur grève vendredi soir, en perspective de leur rendez-vous ce lundi au rectorat. Selon les grévistes, la tutelle leur a proposé un accompagnement et un diagnostic mais pas de postes supplémentaires. De leur côté, les parents d’élèves à l’appel du Groupement indépendant des parents d’élèves, de la FCPE et de la PEEP, doivent se réunir ce mardi à 18 h 30 en assemblée générale.

http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/limeil-brevannes-les-profs-de-korczak-repartent-en-greve-10-01-2017-6549033.php


Le Parisien du 10 janvier 2017 : "Profs en colère, parents déçus"

Ils sont sortis à 19 h 30 pour retrouver la quarantaine de collègues et parents qui les attendaient sous la pluie. « En colère » et « sans bonne nouvelle ». Hier soir, une délégation de professeurs du collège Janusz-Korczak à Limeil-Brévannes, accompagnés de représentants de parents d'élèves, était reçue au rectorat à Créteil. Jeudi et vendredi, ils s'étaient mis en grève, soutenus par les familles, pour réclamer des moyens humains supplémentaires.

Violences et insultes

Face aux incidents qui se multiplient ces dernières semaines (incendie volontaire, violences, insultes...), dans l'établissement classé en éducation prioritaire, et encore hier, avec une fausse alerte incendie, selon les profs, ils demandent un CPE supplémentaire ainsi que deux postes de surveillants. Le 17 octobre, ils avaient déjà exercé leur droit de retrait.

« C'est une honte, s'étrangle cette enseignante. Ils ont jugé que notre analyse était trop simpliste. Ils nous ont assurés qu'ils allaient nous accompagner, nous former et établir un diagnostic pour voir comment traiter les incidents. » Une réponse loin de satisfaire les professeurs, qui ne cachaient pas leur abattement. Ils doivent se réunir ce matin pour décider de la suite à donner à leur mouvement. Un préavis de grève avait été déposé vendredi. De leur côté, les parents d'élèves, tout aussi « déçus », entendent « maintenir la pression ». Le Groupement indépendant des parents d'élèves (Gipe), la FCPE et la Peep appellent tous les parents à une assemblée générale ce mardi soir. Et devraient aussi solliciter les élus tous azimuts.

http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/profs-en-colere-parents-decus-10-01-2017-6546816.php


lundi 9 janvier 2017

Le Parisien du 9 janvier 2017 : "Limeil-Brévannes : les profs de Korczak repartent « en colère » du rectorat"

Ils sont sortis à 19 h 30 pour retrouver la quarantaine de collègues et parents qui les attendaient sous la pluie. « En colère » et « sans bonne nouvelle ». Ce lundi soir, une délégation de professeurs du collège Janusz-Korczak à Limeil-Brévannes, accompagnés de représentants de parents d’élèves, était reçue au rectorat à Créteil. Jeudi et vendredi, ils s’étaient mis en grève, soutenus par les familles, pour réclamer des moyens humains supplémentaires.

Face aux incidents qui se multiplient ces dernières semaines (incendie volontaire, violences, insultes…), dans l’établissement classé en éducation prioritaire, et encore ce lundi, avec une fausse alerte incendie, selon les profs, ils demandent un CPE supplémentaire ainsi que deux postes de surveillants. Le 17 octobre, ils avaient déjà exercé leur droit de retrait.

« C’est une honte, s’étrangle cette enseignante. Ils ont jugé que notre analyse était trop simpliste. Ils nous ont assurés qu’ils allaient nous accompagner, nous former et établir un diagnostic pour voir comment traiter les incidents. » Une réponse loin de satisfaire les professeurs, qui ne cachaient pas leur abattement. Ils doivent se réunir ce mardi matin pour décider de la suite à donner à leur mouvement. Un préavis de grève avait été déposé vendredi.

De leur côté, les parents d’élèves, tout aussi « déçus », entendent « maintenir la pression ». Le Groupement indépendant des parents d’élèves (GIPE), la FCPE et la PEEP appellent tous les parents à une assemblée générale ce mardi soir. Et devraient aussi solliciter les élus tous azimuts.

http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/limeil-brevannes-les-profs-de-korczak-repartent-en-colere-du-rectorat-09-01-2017-6545907.php


samedi 7 janvier 2017

Radio France Bleu du 7 janvier 2017 : interviews de 2 enseignants

7 janvier

Si le temps de chargement est trop long, Vous pouvez aussi écouter le reportage directement à la source : http://sites.google.com/site/cpejkorczak/p/ITV%20Coll%C3%A8ge%20Limeil-Br%C3%A9vannes%20070117.MP3?attredirects=0&d=1


7 janvier

Si le temps de chargement est trop long, Vous pouvez aussi écouter le reportage directement à la source : http://sites.google.com/site/cpejkorczak/p/Reportage%20coll%C3%A8ge%20Limeil-Br%C3%A9vannes%20070117.MP3?attredirects=0&d=1

Le Parisien du 7 janvier 2017 : "Les professeurs de Korczak reçus au rectorat lundi"

C'était un collège presque mort hier à Janusz-Korczak à Limeil-Brévannes. Selon ce professeur, cinq enseignants sur 45 faisaient cours à... 23 élèves sur 630. Démarré jeudi, le mouvement de grève s'est renforcé.

« Le service de la vie scolaire nous a rejoints », poursuit l'enseignante. Les professeurs réclament un CPE et deux surveillants supplémentaires pour faire face aux violences qui se multiplient ces dernières semaines. En milieu de matinée, la principale les a informés qu'ils seraient reçus lundi par le rectorat.

« On espère des réponses mais on reste vigilant », souffle cette gréviste. Les cours doivent reprendre normalement lundi. Un préavis de grève a cependant été déposé mardi, au cas où les réponses du rectorat ne seraient pas à la hauteur, selon les profs. « On n'y va pas pour prendre le thé. On a déjà été reçu deux fois sans que ça bouge. » Le 17 octobre, ils avaient exercé leur droit de retrait après la suspension de trois surveillants.

Hier matin, les parents, mobilisés à l'appel des représentants de parents d'élèves, FCPE et GIPE, étaient encore là pour soutenir les enseignants. La FCPE appelle les familles à se rendre à Créteil lundi.

http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/les-professeurs-de-korczak-recus-au-rectorat-lundi-07-01-2017-6535614.php


vendredi 6 janvier 2017

Le Parisien du 6 janvier 2017 : "Limeil-Brévannes : les professeurs de Korczak reçus au rectorat lundi"


C’était un collège presque mort ce vendredi à Janusz-Korczak à Limeil-Brévannes. Selon cette professeur, cinq enseignants sur 45 faisaient cours à… 23 élèves sur 630. Démarré ce jeudi, le mouvement de grève s’est renforcé. « Le service de la vie scolaire nous a rejoints », poursuit l’enseignante. Les profs réclament un CPE et deux surveillants supplémentaires pour faire face aux violences qui se multiplient ces dernières semaines. En milieu de matinée, la principale les a informés qu’ils seraient reçus ce lundi au rectorat. « On espère des réponses mais on reste vigilant », souffle cette gréviste. Les cours doivent reprendre normalement ce lundi. Un préavis de grève a cependant été déposé mardi, au cas où les réponses du rectorat ne seraient pas à la hauteur, selon les profs. « On n’y va pas pour prendre le thé. On a déjà été reçu deux fois sans que ça bouge. » Le 17 octobre, ils avaient exercé leur droit de retrait après la suspension de trois surveillants.

Ce vendredi matin, les parents, mobilisés à l’appel des représentants de parents d’élèves, FCPE et GIPE, étaient encore là pour soutenir les enseignants. La FCPE appelle les familles à se rendre à Créteil ce lundi.

http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/limeil-brevannes-les-professeurs-de-korczak-recus-au-rectorat-lundi-06-01-2017-6534057.php


94.Citoyens du 6 janvier 2017 : "Violences au collège Janusz Korczak de Limeil, profs et parents maintiennent la pression"

Soutenus par les parents, les professeurs du collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes ont reconduit leur grève ce vendredi 6 janvier.  Une délégation sera reçue au rectorat lundi à 18h.

La grève a début hier, après une série de courriers des enseignants et parents au rectorat, à l’Inspection, et même au ministère. Hier,  le sénateur Christian Cambon a également déposé une question au gouvernement sur ce sujet.

http://94.citoyens.com/2017/violences-au-college-janusz-korczak-de-limeil-profs-et-parents-maintiennent-la-pression,06-01-2017.html



France3 - Paris Île-de-France du 6 janvier 2017 : "Grève au collège de Limeil-Brévannes"

À Limeil-Brévannes, le collège appelle au secours !

Les enseignants d'un collège de Limeil-Brévannes, dans le Val-de-Marne sont en grève. Les parents d'élèves les soutiennent et sont eux aussi présents et sur "le pied de guerre". Tous dénoncent l'inquiétante montée de la violence.

Par Christian Meyze - Publié le 06/01/2017 à 12:06, mis à jour le 06/01/2017 à 12:13


© France3 Paris

Tous dénoncent une "escalade de la violence". Professeurs et parents d'élèves du collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes, dans le Val-de-Marne sont mobilisés et bloquent le fonctionnement du collège. Mais c'est une sorte d'appel au secours. Les professeurs du collège avaient déjà cessé les cours en octobre. Et déjà pour réclamer des moyens face à la montée de l’insécurité.

Farid Benbekaï et Philippe Aliès

video

jeudi 5 janvier 2017

Le Parisien du 5 janvier 2017 : "Limeil-Brévannes : les profs reconduisent la grève"

Des banderoles et le mot danger en lettres capitales rouges. Une quarantaine d’enseignants et de parents d’élèves se sont rassemblés ce jeudi matin devant le collège Janusz-Korczak à Limeil-Brévannes pour dénoncer l’insécurité de ces derniers mois. Et de raconter « les crachats, les bousculades, l’incendie volontaire dans les toilettes… » « Un CPE et 7,5 postes de surveillants, comme il y a trois ans, alors qu’on a 100 élèves de plus, qu’on est classé en éducation prioritaire, il y a un problème dans l’équation », souligne cette prof expérimentée. Les grévistes réclament un CPE et deux surveillants supplémentaires. En octobre, ils avaient exercé leur droit de retrait après la suspension de trois surveillants.

« La violence est devenue quotidienne et banale. Il faut du renfort pour revenir à la normale », souligne Stéphane Rabany, secrétaire du Groupement indépendant de parents d’élèves (GIPE), qui craint un départ des bons profs et de certains élèves. « Il est super ce collège mais quand on découvre toutes ces incivilités, ça fait réfléchir », confie cette mère de 6e. La FCPE a demandé un entretien avec la principale. En fin de matinée, parents et enseignants se sont rendus devant le rectorat, espérant une audience. Faute de réponse, la grève est reconduite ce vendredi.

Selon la maire LR Françoise Lecoufle, qui s’est rendue sur place avec l’élu départemental Métin Yavuz (SE), la suspension de surveillants a « déstabilisé l’équipe mais la situation devrait s’apaiser. » Ce jeudi, le sénateur LR Christian Cambon a saisi la ministre de l’Education, lui demandant « quels moyens elle souhaite mettre en place » pour résoudre cette crise. La direction académique assurait mardi que « l’équipe de direction est mobilisée pour l’accompagnement au quotidien ».

http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/limeil-brevannes-les-profs-reconduisent-la-greve-05-01-2017-6530244.php


94.Citoyens du 5 janvier 2017 : "Violences au collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes : parents et enseignants n’en peuvent plus"

« Equipe de direction incomplète pendant plus d’un mois, suspension de 3 surveillants, situation de débordements, début d’incendie volontaire, mouvements de foule et piétinements, cas d’attouchement entre élèves, agressions verbale et physique contre élèves et enseignants, élèves urinant dans la cour et les couloirs, crachat sur la CPE, dégradations matérielles », voilà quelques uns des problèmes cités par les enseignants du collège Janusz Korczak de Limeil-Brévannes dans la lettre qu’ils ont adressée à la rectrice de Créteil, Béatrice Gille, en décembre dernier.

Pour marquer le coup, l’équipe, qui a déjà exercé son droit de retrait un jour cet automne,  a déposé un préavis de grève pour ce jeudi 5 janvier afin de réclamer un diagnostic sécurité par les équipes mobiles de sécurité (EMS) du rectorat et par la Mission de prévention et de lutte contre les violences en milieu scolaire, la création en urgence d’un deuxième poste de Conseillère principale d’éducation (CPE) et des assistants d’éducation supplémentaires. Les parents d’élèves sont également mobilisés et prévoyaient de manifester ce matin devant les grilles du collège.

« Les professeurs ne sont plus des enseignants tels que leurs missions statutaires le précisent : pour pallier le manque de personnels de vie scolaire, ils sont occasionnellement devenus des surveillants ; pour remédier rapidement à la recrudescence des incivilités ou incidents dans l’établissement, ils se sont transformés en standardistes pour prendre contact avec les parents ; ils multiplient les équipes d’ESS, les commissions éducatives ou conseils de discipline devenus pléthore car la direction, l’équipe de vie scolaire et l’équipe pédagogique n’ont plus les moyens humains d’effectuer de la prévention avec ces élèves », déplorent les enseignants, qui sont d’autant plus en colère qu’ils rappellent  que « la reconquête de la réputation du collège Korczak débutée il y a de cela huit ans a été longue et laborieuse« .

Après une série de courriers à l’Inspection et au rectorat, les parents en appellent au ministre de l’Education nationale, à qui ils ont écrit en ce début d’année.  « Nous sommes identifiés en REP depuis 2 ans et en catégorie 4 depuis cette rentrée 2016. Malgré cela et les appels au secours des enseignants, de la direction, et des parents d’élèves, malgré 2 audiences avec les services de la DASEN du Val-de-Marne, nous n’avons aucune réponse aux demandes légitimes concernant le manque de sécurité et le nombre grandissant d’incivilités depuis la rentrée. Les non-réponses que la DASEN, et pire, de la rectrice, engendrent non seulement une escalade des violences, mais aussi la banalisation des incivilités. Plus de 125 déclarations d’incidents ont été répertoriées depuis la rentrée, et toutes n’ont pas pu être comptabilisées !!! Nous vous demandons donc directement de nous aider. Idéalement en venant nous voir comme vous avez pu le faire à d’autres endroits, mais aussi en demandant à vos services de suivre le dossier et de mettre quelques moyens nécessaires complémentaires (nous ne demandons qu’un deuxième CPE avec quelques renforts d’AED). Vous faites des déclarations, vous mettez des moyens, mais nous ne pouvons en bénéficier car la direction ne veut pas entendre ni comprendre l’urgence. Les enseignants ont déjà utiliser leur droit de retrait, ils en sont maintenant à faire grève », indiquent les parents d’élèves de manière unanime (GIPE,  FCPE et PEEP).

Pour relayer les demandes des parents et des enseignants, le sénateur LR Christian Cambon a également déposé une question écrite au gouvernement, publiée ce jeudi 5 janvier au Journal officiel, rappelant les sept conseils de discipline et les 125 rapports posés en trois mois au collège.

http://94.citoyens.com/2017/violences-au-college-janusz-korczak-de-limeil-brevannes-parents-et-enseignants-nen-peuvent-plus,05-01-2017.html


Le Parisien du 5 janvier 2017 : "Les enseignants du collège Korczak en grève contre les violences"

En trois mois, 125 rapports d'incident ont été établis et 7 conseils de disciplines organisés.

Deux jours après la rentrée, les élèves du collège Janusz-Korczak à Limeil-Brévannes pourraient bien avoir une journée de vacances supplémentaire. Les professeurs ont déposé un préavis de grève pour dénoncer « la dégradation de leurs conditions de travail ». Selon le SNES, l'établissement avec 630 collégiens, classé en éducation prioritaire, connaît « une escalade des violences entre élèves et vis-à-vis des adultes ».

En trois mois, 125 rapports d'incident ont été établis, sept conseils de discipline organisés notamment pour « incendie volontaire, mouvements de foule, piétinement, attouchement, de violence envers professeurs », évoque le syndicat dans un courrier à la rectrice. Les professeurs réclament depuis des semaines « des moyens humains supplémentaires ». Faute de quoi « les missions d'enseignements ainsi que la sécurité des élèves et du personnel sont en péril », estiment les grévistes. 65 % des enseignants devraient cesser les cours.

Ce matin, les parents d'élèves seront présents devant les grilles pour soutenir le mouvement. « La situation est alarmante et nous préoccupe fortement », assure Delphine Borgna, présidente FCPE. Le GIPE (Groupement Indépendant des parents d'élèves) est lui aussi solidaire et les délégués ont saisi le ministère. Les élus ont également été interpellés. Déjà en octobre, les enseignants avaient exercé leur droit de retrait après la suspension de trois surveillants. Parents et enseignants ont prévu de se rendre devant la direction académique à Créteil pour réclamer notamment la création d'un poste de CPE et des assistants d'éducation supplémentaires. Deux audiences ont déjà eu lieu avec la direction académique. Sollicitée mardi, celle-ci assure que « l'équipe de direction est mobilisée pour l'accompagnement au quotidien. Après les congés de la Toussaint, l'établissement a dû renouveler plusieurs postes d'assistants d'éducation, ce qui a rendu le suivi des élèves plus difficile. A ce jour, les équipes sont complètes. »

http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/les-enseignants-du-college-korczak-en-greve-contre-les-violences-05-01-2017-6526314.php



mercredi 4 janvier 2017

Le Parisien du 4 janvier 2017 : "Limeil-Brévannes : nouvelle grève au collège Korczak"

Deux jours après la rentrée, les élèves du collège Janusz-Korczak à Limeil-Brévannes pourraient bien avoir une journée de vacances supplémentaires. Les professeurs ont déposé un préavis de grève pour dénoncer « la dégradation de leurs conditions de travail ». Selon le SNES, l’établissement avec 630 collégiens, classé en éducation prioritaire, connaît « une escalade des violences entre élèves et vis-à-vis des adultes ». En trois mois, 125 rapports d’incident ont été établis, sept conseils de discipline organisés notamment pour « incendie volontaire, mouvements de foule, piétinement, attouchement, de violence envers professeurs », évoque le syndicat dans un courrier à la rectrice. Les professeurs réclament depuis des semaines « des moyens humains supplémentaires ». Faute de quoi « les missions d’enseignements ainsi que la sécurité des élèves et du personnel sont en péril », estiment les grévistes. 65 % des enseignants devraient cesser les cours.

Ce jeudi matin, les parents d’élèves seront présents devant les grilles pour soutenir le mouvement. « La situation est alarmante et nous préoccupe fortement », assure Delphine Borgna, présidente FCPE. Le GIPE (Groupement Indépendant des Parents d’Elèves) est lui aussi solidaire et les délégués ont saisi le ministère. Les élus ont également été interpellés. Déjà en octobre, les enseignants avaient exercé leur droit de retrait après la suspension de trois surveillants.

Parents et enseignants ont prévu de se rendre devant la direction académique à Créteil pour réclamer notamment la création d’un poste de CPE et des assistants d’éducation supplémentaires. Deux audiences ont déjà eu lieu avec la direction académique. Sollicitée ce mardi, celle-ci assure que « l’équipe de direction est mobilisée pour l’accompagnement au quotidien. Après les congés de la Toussaint, l’établissement a dû renouveler plusieurs postes d’assistants d’éducation, ce qui a rendu le suivi des élèves plus difficile. A ce jour, les équipes sont complètes. »

http://www.leparisien.fr/limeil-brevannes-94450/limeil-brevannes-nouvelle-greve-au-college-korczak-04-01-2017-6524727.php